Placement
Actus

Bourse : quelle stratégie adopter face aux marchés volatils ?

par La rédaction - le 28/09/2022

Inflation, durcissement de la politique des banques centrales, risque de récession : de nombreux événements agitent les marchés boursiers. Quelles sont les pistes d’investissement pour traverser cette zone de turbulence ?  

En juillet 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 6,1% sur un an. Il s’agit du plus haut niveau d’inflation depuis 1985. Cela reste cependant l’une des plus faibles progressions de la zone euro, où l’inflation a culminé à 9,8% à la même date. Un mois après, au mois d’août 2022, en France l’inflation atteint 5,9% sur douze mois.

Une politique de resserrement monétaire

Les banques centrales ont fait de la lutte contre l’inflation une priorité et elles ont opté  massivement pour une politique de resserrement monétaire. Après une hausse de 50 points de base de son taux directeur en juillet dernier, la BCE a annoncé une nouvelle hausse historique de 75 points en septembre. De nouvelles hausses de taux devraient suivre, afin de ramener l’inflation autour de 2%. La Réserve fédérale américaine a, quant à elle, augmenté en septembre ses taux de 75 points après les deux augmentations survenues en juin et juillet, avant de nouveaux tours de vis attendus en novembre et décembre prochains.

Dans ce contexte, les banques centrales affichent leur résolution à rétablir la stabilité des prix, quoi qu’il en coûte. Renchérir le coût du crédit pour ralentir l’économie et faire baisser la pression sur les prix n’est pas sans risque. À terme c’est la croissance qui peut être sacrifiée et le taux de chômage qui risque de bondir.

L’inquiétude des marchés financiers

Inquiets de la remontée des taux, les marchés financiers anticipent ce risque. En septembre, la Bourse de Paris a plongé dans le rouge à l’annonce des chiffres de l’inflation aux États-Unis. La politique de resserrement monétaire affichée par la très grande majorité des banques centrales inquiète les investisseurs.

Désormais, le scénario d’une possible récession plane sur les bourses. Et cette perspective affole les marchés d’actions. Fin septembre, le Dow Jones a atteint son plus bas niveau depuis la fin de l’année 2020. À la même période, les bourses européennes ont également chuté. La guerre qui se poursuit en Ukraine, la crise énergétique qui l’accompagne, les prévisions de croissance pour la zone Euro revues à la baisse par l’OCDE, les risques politiques avec les résultats des élections en Italie : tout concourt au pessimisme des marchés en Europe, même si ceux-ci ont prouvé leur capacité à se ressaisir lors de ce mois de septembre agité.

Les actifs à privilégier

La volatilité est de retour. Fin septembre, l’indice VIX, l’indice de la peur a fortement progressé pour atteindre 30 points pour la première fois depuis juin dernier. Quelle stratégie adopter dans cet environnement incertain ? Premier réflexe, il faut plus que jamais diversifier ses actifs et investir en fonction de son appétence au risque. Il est ainsi possible de privilégier les valeurs défensives, c’est-à-dire corrélées aux biens de première nécessité, comme par exemple le secteur de l’agro-alimentaire ou encore celui de la pharmacie.

Autre option, celle-ci réservée aux investisseurs plus agressifs, miser sur des actifs peu connus mais susceptibles de bien se comporter en zone de turbulence comme les obligations indexés sur l’inflation. L’épargnant peut également envisager des actifs décorrélées des marchés financiers comme les bois et forêts par exemple. C’est aussi peut être le moment de s’intéresser à des actifs non côtés comme le Private equity par exemple.

La rédaction

Voir tous ses articles

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de Sylvain Queré et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fin de personnalisation des contenus, mesure d'audience, statistiques, partage sur les réseaux sociaux, profilage et publicité ciblée. En savoir plus

Ok, J'accepte